Skip to content

« Cars 2 » : la critique

11 juillet 2011

 

Synopsis de Cars 2

Flash McQueen (VF : Guillaume Canet), la star des circuits automobiles, et son fidèle compagnon
Martin la dépanneuse (Gilles Lellouche) reprennent la route pour de nouvelles aventures.
Les voilà partis pour courir le tout premier Grand Prix Mondial, qui sacrera la voiture la plus rapide du monde !
Dans leur découverte d’autres pays, Flash et Martin sont accompagnés par leurs amis de Radiator Springs.
Mais la route du championnat est semée d’embûches, de déviations et de surprises hilarantes,
surtout lorsque Martin se retrouve entraîné dans une histoire comme il n’en arrive qu’à lui :
une affaire d’espionnage international !
Le voilà écartelé entre son désir d’aider Flash McQueen dans cette compétition prestigieuse
et l’envie de participer à une mission d’espionnage top secrète pilotée par le super espion britannique
Finn McMissile (Lambert Wilson), assisté de la superbe apprentie espionne Holley Shiftwell (Mélanie Doutey)…
Martin se lance dans un voyage bourré d’action et une course-poursuite explosive dans les rues du Japon,
de l’Italie, de France et d’Angleterre, suivi par ses amis et regardé par le monde entier.(…)

(in DP)

Aparté : Cars 2,  une suite très attendue

Après l’immense succès de Cars,  qu’en est-il de  Cars 2 ?

Le film, toujours réalisé par John Lasseter (désormais assisté par Brad Lewis, producteur de Ratatouille),  est sorti en 3D le 23 juin  aux États-Unis, et sort le 27 juillet  sur les écrans français. Alors ? Alors ?

 Alors, a priori, le film a déçu une partie des critiques américains.(Je ne dispose pas encore des chiffres pour la fréquentation américaine). Le film est en tout cas très attendu en France. Il faut reconnaître que le marketing viral et les effets de teasing ont frappé fort ; entre l’annonce du jeu vidéo, les clins d’oeil au mariage royal (voir mon article) , au soutien à Lewis  Hamilton  pour une course  qui double son personnage dans le film en VO), en passant par la diffusion d’extraits, les fans jeunes ou  moins jeunes étaient chauffés à bloc !

Nota bene : Les critiques français ont eu un embargo à respecter  jusqu’au  lundi 11 juillet.

Voici donc mon humble avis sur Cars 2.


Avis

Je n’irai pas jusqu’à dire que le film est décevant*, parce qu’il est très bien fait (bravo Pixar), mais il n’apporte pas le supplément d’âme du premier.  Il n’y a plus l’effet de surprise du premier (normal, me direz-vous , c’est une suite). En tout, je n’ai pas été aussi agréablement surprise que dans le premier opus.

L’idée de cette intrigue autour d’espions afin de faire voyager Flash et Martin était  pourtant bonne. Il y a un passage à Paris , à Londres, en Italie, à Tokyo …  Un copié-collé  du premier scénario n’aurait pas été le bienvenu, mais cet opus ne fait plus du tout référence aux USA et  à l’esprit de la Route 66. On n’est plus dans le même registre.
Personnellement, j’aime les films d’espionnage et le fait de les détourner m’amuse toujours. Cependant, je trouve que le scénario tombe dans la surenchère  : la course d’un côté, le nouveau carburant écolo, l’enquête, Martin qui manque de mourir ou de faire une bêtise toutes les secondes, la pléthore de personnages…  C’est légèrement « too much » !
Je ne suis pas certaine que les très jeunes enfants en dessous de  5 ans comprennent toute l’histoire. Ils préféreront peut -être  les courts de Car toons (voir plus bas la rubrique « autres articles »).
Je me trompe peut-être :  les enfants aimeront dans doute chausser les lunettes 3D et en prendre plein les mirettes.
Comme d’habitude à part deux ou trois explosions, je ne trouve pas de grande différence à la  2D, dont pas de regrets si vous ne pouvez pas voir Cars 2 en  3D.
La morale du film ne peut pas faire de mal : « Les amis c’est pour la vie  » et « Les premiers seront les derniers ». (Dans le cas de Martin, ce serait plutôt « les idiots sont peut-être les plus intelligents finalement. ») Un message que l’on trouvait déjà un peu dans le premier épisode, mais dans Cars, je ne sais pas pourquoi je le trouvais plus subtil. Peut-être parce que l’autre message de Cars, c’était que l’ancien avait du bon.
Ici, on est « à fond » dans les  nouvelles technologies, et ce sont les vieux tacots qui sont les méchants…
Bref, dans Cars 2, on est dans « le plus », voire dans l’excès. Allez, j’ose : on en fait des caisses ( jeu de mots emprunté à Gilles Lellouche, qui fait la voix de Martin).
Cette surenchère d’effets spéciaux combinée à la 3D me semble finalement un brin dommage,
même si le film présente par ailleurs bien des qualités :  de l’inventivité, quelques jeux de mots bien rendus en version française, et un travail de titan (les décors sont superbes et « carifiés »).
Je conseille ce film pour passer un bon moment en famille et parce que voir un Pixar est toujours une fête.


Affiche

©Disney/Pixar

D’autres articles sur CARS 2

FRANÇAIS

* Vincent du site Route 66  a été déçu et nous explique pourquoi ici.

« Cars 2 » dans les starting blocks ! – [Route 66 – Carnets de voyage]. L’article nous parle aussi de « Cars Land  » ,  la nouvelle attraction au parc Disneyland de Californie

MES ARTICLES

Concept art of the attraction Radiator Springs...

L'attraction Radiator Springs - Image via Wikipedia

ENGLISH

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :