Skip to content

Les Aventures de Tintin : le Secret de la Licorne

25 octobre 2011

20111025-150437.jpg

En salles le 26 octobre 2011.

De Steven Spielberg

Avec les versions numérisées de Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig, Nick Frost, Simon Pegg

Durée : 1h47 min

Synopsis

Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

Avis

Visuellement, c’est superbe !

Tintin revisité par Spielberg, cela promettait. Surtout que le film de Steven Spielberg est réalisé en « Performance Capture« , une méthode révolutionnaire en matière d’animation.

« Avec cet outil, plus besoin de décors extérieurs ! Tout le tournage s’effectue en studio, les acteurs intégrant des combinaisons recouvertes de capteurs numériques permettant aux logiciels informatiques de les reproduire à l’identique en images de synthèses. » (source: Allocine)

Le résultat est bluffant.

Mais ce projet vieux de 30 ans, cher à Spielberg, fait un peu trop dans la surenchère. Peter Jackson et lui se sont fait plaisir avec les nouvelles technologies.

Où est passée la simplicité de la bande dessinée, sa fameuse ligne claire ? Quant à l’histoire, c’est un mélange de trois albums, les bagarres et courses poursuite sont légions…

Tintin ressemble à Indiana Jones. D’ailleurs, quand on y réfléchit, les deux films sont très proches dans l’esprit – mis à part que Tintin n’a pas le même humour qu’Indy et qu’il n’a pas d’histoire d’amour… Il faut dire qu’Indiana Jones était aussi inspiré de bandes dessinées !

Les fans de Tintin risquent donc d’être un peu déçus.

Pour Spielberg, Tintin est un « héros pur, sans part d’ombre ».(source : Metro)

Et c’est peut-être ce qui manque au film, une part d’ombre et de mystère.

The Adventures of Tintin sports a vast array o...

Les héros de Tintin, par Hergé - Image via Wikipedia

En conclusion

Un film 3D très réussi visuellement, mais un peu trop lisse. Parfait pour les enfants (pas trop petits quand même, le film dure presque 1h50 et comporte des scènes violentes.) A voir pendant les vacances !

Personnellement, je ne suis pas particulièrement « tintinophile » et voir ce film m’a fait passer un bon moment en me donnant envie de feuilleter quelques albums …

Le saviez-vous ?

Andy Serkis

Lien Amazon.fr

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. 29 octobre 2011 09:40

    Certes visuellement magnifique, mais qu’est ce qu’il est ennuyeux ce Tintin et la magie de la BD à complètement disparu, dommage je suis carrément déçu…

  2. 29 octobre 2011 14:54

    Merci pour ce commentaire.
    Je ne suis pas déçue,car j’étais plutôt méfiante. Je n’ai pas trouvé le film ennuyeux mais un peu long. (Un bon quart d’heure de trop, à mon avis.)

  3. Blaise permalink
    2 novembre 2011 16:19

    Salut,

    Pour ma part, j’ai été emballé. Certes, il y a des écarts par rapports à la bédé, mais 1/ ils sont largement cohérents par rapport à l’approche de Spielberg, c’est son univers qu’on retrouve, une oeuvre cohérente, donc, et le lui reprocher de ne pas avoir copié l’original reviendrait à reprocher à Tournier d’avoir envisagé trahit Defoe ; 2/ l’action y gagne clairement : c’est de ce point de vue à couper le souffle (je pense au duel de grue en particulier) et franchement, ça ne détonne pas.
    Adapter une bédé pose toujours des tas de problèmes. Le générique marque bien le passage d’un univers visuel à l’autre, et une certaine naïveté dans la création graphique des personnages demeure, même si on est loin de la ligne claire. Le grand écart qualitatif entre les dessins animés (surtout le Temple du soleil et la série animée des années 90, excellents) et les films précédents, médiocres, témoignait de la difficulté de transposer. Jusqu’ici, les adaptations ciné réussies cachaient leur nom (l’homme de Rio, les tribulations d’un chinois en Chine, Indiana Jones) se qui permettait toutes les libertés. Franchement, j’avais les plus grandes craintes, mais je me suis éclaté pendant la quasi complète durée du film (Milou est un peu raté visuellement, mais qu’il est cool quand il poursuit la voiture conduite par Allan…).
    Pour moi, c’est une franche réussite.

Trackbacks

  1. [Vie de blog] Les HIMYB Awards (6ème édition des rencontres HIMYB) « Les écrans de Claire
  2. Les écrans de Claire vous souhaitent une bonne année ! « Les écrans de Claire
  3. [Critique] Le Hobbit : Un Voyage Inattendu de Peter Jackson « Les écrans de Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :