Skip to content

[DVD] Hugo Cabret de Martin Scorcese.

28 mars 2012

Hugo Cabret, le film aux cinq Oscars 2012, sort en DVD le 14 avril 2012.
N’ayant pu traiter ce film événement à sa sortie cet hiver, je vous propose une séance de rattrapage du premier film en 3D de Scorcese.

Synopsis

Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé – en forme de cœur – qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

Acteurs : Jude Law, Ben Kingsley
Réalisateurs : Martin Scorsese
Format : Couleur
Langue : Français, Anglais
Sous-titres : Français
Région : Région B/2 (Plus d’informations sur les formats DVD/Blu-ray.)
Rapport de forme : 1.85:1
Studio : Metropolitan Vidéo
Durée : 127 minutes

Avis

Le film m’a plu malgré quelques petits défauts (principalement des longueurs et quelques incohérences dans le scénario ). Je prendrais pour exemple la scène de la poursuite dans la gare entre le personnage de Sacha Baron Cohen dans le rôle un peu bancal du gendarme – croquemitaine revenu de la première guerre mondiale avec un problème à la jambe ( il porte une attelle métallique, ce détail a une importance), et Asa Butterfield, le jeune héros. autre exemple, cette fois d’une incohérence : Hugo qui ne répond  pas à Méliès quand il lui demande pourquoi il veut récupérer son carnet.

La bande-annonce ne m’inspirait pas, cependant le film est intéressant, ne serait-ce que par sa cinéphilie. Le premier plan séquence m’a bien plu mais c’est une question de goût (les rouages de l’horloge de la gare qui  »deviennent » les rues de Paris.

Hugo Cabret est un film assez schizophrène. D’un côté, on nous montre la vie d’un jeune orphelin, Hugo, qui vit dans la gare Montparnasse et de l’autre, on apprend que le personnage de Ben Kingsley est George Méliès, s’en suit donc un hommage à ses films… Un hommage aux débuts du cinéma et aux cinéastes oubliés.

Le scénario est un peu alambiqué pour les enfants à mon avis, et certains adultes cartésiens n’y trouveront pas leur compte. Il faut tout de même noter que Scorcese a mis en images un best -seller de la littérature enfantine, et qu’apparemment il a été fidèle à l’histoire.

Visuellement, Scorcese a reconstitué un Paris à la Amélie Poulain, la gare en particulier est très réussie. L’image DVD est réussie et la 3D ne m’a pas manqué.D’ailleurs, saviez-vous que le créateur du Voyage dans la  lune a fait de la 3 D ? Il a tourné en effet des scènes de film de deux côtés, et j’ai eu l’occasion de voir un extrait de ses films en 3D à la Villette.

Le casting est bon, notamment les jeunes acteurs. Cependant, certains acteurs font plus de la figuration qu’autre chose (Christopher Lee, Jude Law), et  il y a de  nombreuses apparitions dans des intrigues secondaires qui finalement n’apportent rien à l’histoire, mais sont plaisantes tout de même.

Martin Scorcese est une cinéphile notoire, il a contribué à sortir de l’ombre le duo Powell et Pressburger ( Les Chaussons rouges, Le Narcisse noir, Colonel Blimp dont je vous parlerai bientôt ).
L’histoire de Méliès, cinéaste génial mais ruiné ayant brûlé ses pellicules l’a certainement touché, d’autant plus qu’il préside la World Cinema Foundation , une fondation qui œuvre pour la restauration et la préservation de films du monde entier.

Et c’est cette déclaration d’amour au cinéma (pour Méliès et le cinéma muet en particulier) qui m’a le plus émue dans le film, et donné envie de revoir des Méliès.

20120328-083442.jpg

Le contenu additionnel  du DVD est très bien :

  • Documentaire  » A propos de Georges Méliès »(avec le témoignage d’un membre de sa famille) ,
  • L’homme mécanique,
  •  Les effets spéciaux,
  • Sacha Baron Cohen,
  • Le film annonce.

> Plus d’informations  sur le Blu Ray et le DVD sur la fiche film de Seven Sept

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. 13 avril 2012 21:17

    Je compte le voir incessamment sous peu!

    • 13 avril 2012 22:37

      J’attends ton avis alors.  »Hugo Cabret » est plus proche des thèmes de Spielberg que des autres films de Scorcese… Je pense qu’on peut adorer (la critique était assez dithyrambique ) ou détester. Ou, comme moi, apprécier le film, mais voir quelques défauts !

Trackbacks

  1. Journée 3D aux 3 Pierrots de Saint-Cloud le samedi 22 septembre « Les écrans de Claire
  2. Exposition « Paris vu par Hollywood  – Hôtel de Ville de Paris « Les écrans de Claire
  3. Bilan cinéma 2012 (avec un top dedans) « Les écrans de Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :