Skip to content

[Critique] Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare avec Steve Carell et Keira Knightley

4 août 2012

Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare

de Lorene Scafaria

LE 08 AOÛT 2012 AU CINÉMA

Titre original : Seeking a Friend for the End of the World

Distributeur  : SND

Avec : Steve Carell (Dodge), Keira Knightley (Penny), Melanie Lynskey (Karen), Adam Brody (Owen) et Martin Sheen ( le père de Dodge)

Synopsis

Que feriez-vous si la fin du monde arrivait dans 3 semaines ? C’est la question que toute l’humanité est obligée de se poser après la découverte d’un astéroïde se dirigeant tout droit vers notre planète. Certains continuent leur routine quotidienne, d’autres s’autorisent tous les excès, toutes les folies. Dodge est quant à lui nouvellement célibataire, sa femme ayant décidée que finalement, elle préférait encore affronter la fin du monde sans son mari. Il décide alors de partir à la recherche de son amour de jeunesse, qu’il n’a pas vu depuis 25 ans. Mais sa rencontre avec Penny risque de bouleverser tous ses plans.

Steve Carrell

CRITIQUE

« This is the end my friend … »

seeking a friend for the end of the world

Affiche US  (crédits: Film_Poster)

Cher lecteur, si tu lis cet article, c’est que tu es attiré par le côté  comédie romantique. Ou parce que les scénarii  de fin du monde marchent plutôt bien ces temps -ci :  l’excellent « Take shelter »,  le controversé « Melancholia » de Lars von Trier… Citons aussi les films catastrophes comme « Deep Impact », « Armageddon », « 2012 ».

L’idée de fusionner deux genres bien distincts ( le film d’apocalypse et la comédie romantique) était plutôt bonne ;  et aussi inattendue que, euh, d’associer des vampires et le Président Lincoln. Mais voilà que Drew Barrymore a aussi eu l’idée de destins croisés dans un film apocalyptique ; gageons qu’il y aura une histoire d’amour dans le lot.

Le problème de « Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare »,  c’est qu’on ne sait pas trop sur quel pied danser durant le film. La scénariste et réalisatrice Lorene Scafaria multiplie les changements de tons, et cela entraîne de sévères baisses de rythme.Dommage car le film commençait bien, et les motivations des héros justifiaient un road movie déjanté.

Il y a des longueurs. Plusieurs fois, j’ai cru que le film allait se terminer….Scafaria semble perplexe devant son propre scénario, elle ne va pas au fond de certaines scènes. On dirait que  la réalisatrice a eu beaucoup d’idées et en a censuré certains. Certains cameos auraient  par exemple pourtant gagné à être développés. Or, je trouve qu’elle se débarrasse de certains personnages un peu rapidement. Le père de Dodge (Martin Sheen),  notamment. Elle choisit de se concentrer sur la romance entre les héros. Pourquoi pas, mais … il  y a un « mais » !

Le Restau 'potes

Goodbye my lover, goodbye my friend

On a  du mal à croire au couple formé par Penny et Dodge, par moments. Entendre Steve Carrell prononcer des mots d’amour à Keira Knightley, les voir tomber amoureux aussi rapidement alors qu’ils sortent tous les deux d’échecs sentimentaux. Vous me direz qu’il est tout a fait possible que des histoire d’amour naissent dans l’urgence créée par la fin du monde. Certes. Revenons sur les personnages. Keira incarne Penny  une jeune Anglaise qui a mené une vie de bâton de chaise ( et « gaulée » comme ce dernier ). Elle a jeté sa gourme et plus jamais elle ne retombera amoureuse . Son seul voeu est de retrouver sa famille en Angleterre. Je n’ai rien contre le jeu de Keira Knightley (sauf dans « Orgueil et préjugés »). J’ai même apprécié sa prestation dans « A dangerous method ». Ici elle incarne  bien la girl next door un peu paumée. Et Steve Carell  se retrouve dans un rôle qui a fait sa renommée  : l’Américain moyen, le type ordinaire gentil avec des difficultés sentimentales mais qui croit en l’amour. ici il s’appelle Dogde,  assureur de profession,  et caractère semble être à l’opposé de celui de Penny. Leur rencontre aurait pu  être crédible, mais la mayonnaise ne prend pas. Les deux acteurs ont quand même quelques répliques de choix.  Le « Je veux que tu sois mon dernier ! » de Penny  ou encore  » il s’est servi de toi comme bouclier humain !  » portent à sourire.

La scène finale des adieux ne m’a pas fait mordre mon mouchoir, et pourtant j’ai la larme facile.  Je reconnais que j’aurais souhaité que ces deux -là changent leur destin et s’en sortent.

On retiendra de ce film  la séquence mémorable du Restau’potes et la bande originale de choix (voir les bonus pour l’écouter) et une bonne idée : s’intéresser au quotidien des gens ordinaires ( la copine célibataire, le présentateur de TV, la femme de ménage imperturbable … ) et non pas à des super héros qui vont sauver le monde. Les amateurs de films catastrophes seront déçus, à part une scène d’émeute, on ne voit rien d’apocalyptique. C’est l’anti – « 2012 » de Roland Emmerich !

En trois mots : Film hybride,  « Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare », c’est  une belle BO (des Beach Boys  à INXS), quelques bonnes idées scénaristiques mais un couple plutôt improbable et des longueurs.

Keira Knightley

BONUS :

Le concours est ici http://loisirs.lexpress.fr/quiz/16695_41/jeu-concours-jusqu-a-ce-que-la-fin-du-monde-nous-separe.html.

  • Le saviez-vous ?

« Nancy Carell, la femme de Steve Carell, joue son propre rôle dans le film ! Elle est en effet l’épouse du personnage de Dodge (Carell) qui le quitte dès qu’elle apprend que la Terre va être détruite par un astéroïde. Lors du tournage, cette petite scène d’ouverture fut la dernière à être tournée et, coïncidence, elle le fut le jour même de l’anniversaire de mariage des deux acteurs ! »

(source : Allociné.fr)

Advertisements
3 commentaires leave one →
  1. 4 août 2012 14:33

    Je pense que je le verrai, par curiosité et parce que j’aime bien Keira. Par contre, j’ai un peu de mal avec Carell.

  2. JaneA permalink
    4 août 2012 17:50

    Si je peux me permettre, Keira Knightley n’a pas joué dans Raisons et Sentiments mais dans Orgueil et Préjugés 😉 (Ceci étant je vous donne tout à fait Raison quant à vos Sentiments sur sa prestation dans ce film. )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :