Skip to content

[DVD] Kill The Gringo avec Mel Gibson

3 octobre 2012

Get the Gringo en anglais = Kill the Gringo en français. OK ? (Affiche via Wikipedia )

« KILL THE GRINGO »

Synopsis

Après avoir dérobé plus de 2 millions de dollars, un criminel (Mel Gibson) est arrêté à la frontière mexicaine par deux flics ripoux qui mettent la main sur son butin et l’envoient dans le village-prison insalubre d’El Pueblito. Seul Américain (gringo) dans cette prison où  cohabitent détenus et familles, il apprend à  survivre, afin d’échapper  à la mafia locale et de récupérer à la fois sa liberté et son argent…

Critique

« KILL THE GRINGO », quel drôle de titre. On aurait pu prédire un navet Tex Mex. De plus, les titres retenus aux Etats- Unis, le décalé « How I Spent My Summer Vacation » ou le lapidaire « Get the Gringo » n’étaient pas plus explicites. Eh bien, pas du tout.  « Kill the Gringo » est un  bon film d’action. Disons-le tout net : « Kill The Gringo » est un film efficace, réussi dans son genre et il remplit parfaitement sa mission de divertissement- avec, en prime, une vision de l’univers carcéral au Mexique et une description de la corruption ambiante.

Le grand retour de Mad Mel

Le Gringo  – on se ne saura pas son nom – c’est Mel Gibson. Pas le névrosé du « Complexe du Castor» ( film de Jodie Foster, un brin perturbant sur la dépression ) !  Non, celui de  « Mad Max », de « L’Arme Fatale » et de « Payback »… La grande gueule tête brûlée, le dur à cuire parfois blessé par la vie, mais qui ne se laisse pas abattre, le « bad boy » pas si méchant que cela. Force est de constater que dans ce film, Mel Gibson s’est investi totalement. Physiquement au top, l’acteur n’a rien à envier aux « Expendables » : il fait preuve d’une forme physique incroyable dans le film. Mel Gibson a également investi ses deniers dans le film et co-écrit le scénario. Le braqueur hyperviolent  va toutefois s’attacher à un enfant ( oui, il y a des enfants dans cette prison)  et  à sa mère (oui, la prison est mixte), nous vous laissons imaginer les conséquences…. N’en disons pas plus, mais il cherchera à les protéger …

Le personnage de Mel a des répliques d’un humour grinçant. ( » Remettez-moi ce foie en place »). Ce côté justicier pince-sans-rire et ambigu nous fait penser à  Clint Eastwood ou à Charles Bronson. Bref, un bon personnage d’action et un excellent rôle pour Gibson.

Une plongée dans l’enfer des prisons mexicaines

Si le personnage de Mel et l’histoire sont classiques, le lieu principal ne l’est pas. El  Pueblito est une prison / village/ bidonville. Une véritable économie parallèle s’ y est développée, les prisonniers peuvent tout  y acheter. Dans ce film, tout le monde est « pourri », les policiers américains et mexicains, les prisonniers, même les médecins (à noter, une apparition de Patrick Bauchau en chirurgien). Le seul personnage « pur » est le gamin vendeur de cigarettes… Pour survivre,  il faut observer et filouter. Mais parmi tous ces ripoux, le pire est Javi, le grand méchant… La prison est un décor de rêve pour des scènes d’action, le moment de bravoure le plus spectaculaire étant peut-être la bagarre finale…

Le film ne sort pas dans les salles, mais directement en DVD /BR… Est-ce à cause de la personnalité de Mel Gibson ou bien parce que les thèmes dépeints dans le film étaient trop noirs ?

LE DVD et le film

(source :Wikipedia)

Bande-annonces

* VO :

* VF :

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :