Skip to content

[Critique] A Royal Affair de Nikolaj Arcel

18 novembre 2012

Vu au Festival du Film de Cabourg 2012, « A Royal Affair  » était en compétition pour le Grand Prix… Même s’il n’a rien gagné, ce fut l’une des très bonnes surprises de ce festival ! Ce premier film continue son chemin : passage au grand prix des lectrices  du magazine Elle, et surtout,  » A Royal Affair » représentera le Danemark aux Oscars 2013.

affiche A Royal affair

Affiche A Royal Affair de Nicolaj Arcel

 

Synopsis

En 1768, Johann Friedrich Struensee, médecin de la ville appauvrie d’Altona – alors dirigée par le Roi du Danemark – accompagne son monarque pour un voyage à travers l’Europe. Pendant le voyage, il gagne la confiance du roi psychologiquement instable et devient son médecin personnel. Mais Struensee désire plus : avec la complicité de la Reine Caroline Mathilde tombée amoureuse de lui, il exerce un pouvoir croissant sur les affaires royales. Influencé par les idées des Lumières qui gagnent l’Europe, il se bat pour la liberté de la presse et d’expression, pour l’abolition de la torture et de la l’esclavage, pour la réforme du système scolaire et la suppression des privilèges détenus par l’aristocratie. Basé sur des faits historiques réels, A Royal Affair décrit le drame d’un homme en avance sur son temps qui chercha à mettre en œuvre les idéaux de La Révolution Française au Danemark.

Critique 

Mads Mikkelsen et Alicia Vikander

Mads Mikkelsen et Alicia Vikander Crédits photos : Jour 2 fête et Chrysalis Films

L’Histoire du Danemark  avec un grand « H »…

« A Royal Affair » est inspiré d’une histoire vraie :  l’avant-gardiste Johann Struensee ( Mads Mikkelsen), d’origine allemande,  devint médecin du Roi du Danemark Christian VII (Mikkel Folsgaard), démarra une révolution en faisant voter des mesures en faveur du peuple (vaccination, abolition du servage…) et appliquer des idées de la philosophie des Lumières… Et cela vingt ans avant la Révolution Francaise ! Un point d’histoire fondateur pour le Danemark mais inconnu de nos manuels scolaires. Le film ne se contente pas de nous faire de la pédagogie, d’ailleurs au final on ne verra que très peu le Danemark de l’époque – car, comme promis sur l’affiche, le film traite surtout d’ une histoire  d’amour à la Cour…

… Une histoire d’Amour avec un grand « A »…

« A Royal Affair », c’est la belle histoire d’un amour impossible – mais consommé – entre la Reine Caroline Mathilde (Alicia Vikander) une jeune Anglaise douce et cultivée  et  le charismatique Struensee (lui aussi  est « étranger » , lui aussi a des idées s’opposant à l’obscurantisme et l’immobilisme régnant à la Cour et donc lui aussi dérange.) Et oui, au  18ème siècle également, « il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark ».

Ces amants maudits iront au-delà des lois et en créera de nouvelles en influençant  le Roi…  Un régent cruel mais faible de caractère, manipulés par la Cour, par Struensee et Caroline Mathilde. Jusqu’à ce que d’autres membres de la famille royale et des proches du Roi décident de former un complot contre le couple. Certes,  « A Royal Affair » comprend une intrigue politique et historique. Cependant, le film se concentre surtout sur les relations entre le roi, son épouse et Struensee. Une histoire  d’amour, d’amitié et de trahison, entre Hamlet , Othello, Tristan et Yseut … Les amateurs de tragédies et d’histoire de passions vont se régaler.

De  nombreux points forts pour une première oeuvre réussie

« En Kongelig Affaere » est  le premier long-métrage de Nikolaj Arcel, et pourtant ce film est parfaitement maîtrisé tant sur le fond que sur la forme. Le film est soutenu par la musique de Gabriel Yared, une photographie superbe opposant scènes dans la nature et couleurs froides et grises de la Cour…

Quant aux acteurs, leur jeu est  remarquable. Ce n’est pas étonnant que Mikkel Boefolsgaard (Cristian VIII) ait obtenu le prix d’interprétation à la dernière Berlinale 2012 pour son rôle de ce roi cocufié et cocufiant à la fois dur, manipulable et fragile. Il faut l’entendre parler à sa femme en l’appelant Maman et traiter son chien avec plus de tendresse … Le voir aller dans les bordels ou ramener une des ses conquêtes sous le nez de la reine. L’acteur a un jeu sur le fil du rasoir, passant de l’hystérie à la colère, d’un comportement enfantin à une grande détresse.

Cependant le jeu de Boefolsgaard serait affadi sans les deux autres membre du trio principal. Mads Mikkelsen  est charismatique à souhait :  son interprétation de Johann Friedrich Struensee présente le vrai personnage sous son meilleur jour ; et pourtant on devine l’autorité, l’inflexiblité et l’ambition de Struensee. Mikkelsen a une gueule de cinéma et un jeu intériorisé très efficace. C’est un comédien qui n’a pas peur d’interpréter des personnages très différents les uns des autres : héros, amants,criminels …  Ennemi de 007 dans « Casino Royale », instituteur  persécuté de « la Chasse » (Jagten)… Mikkelsen a d’ailleurs obtenu en mai dernier le prix d’interprétation masculine à Cannes pour ce film de Thomas Vinterberg. Quant à Alicia Vikander , ce rôle lui sied à merveille. Cette jeune femme charmante, différente des femmes de la Cour Danoise, fait un peu penser à Marie Antoinette par cette différence. La comparaison s’arrête là car le film nous décrit une reine forte, aux idées progressistes, prête à tout risquer pour ses convictions et son amour pour Struensee… Si vous ne connaissez pas l’histoire, sachez que ce n’est pas un conte de fées, et que certains personnages iront à l’échafaud.

Un film à conseiller si vous aimez les films en costumes, les drames historiques, les biopics, les histoires romanesques et romantiques et les oeuvres instructives. A déconseiller si vous n’aimez que les blockbusters et les films gore, vous trouverez peut-être le film un peu long. Quoique, si l’on suit bien l’intrigue, la violence existe, Arcel nous montre qu’elle peut être présente sous les dentelles et la soie…

Mikkel-boe-folsgaard-et- Mads- Mikkelsen

Mikkel Boe Folsgaard et Mads Mikkelsen

Fiche film et bande annonce

A Royal Affair de Nikolaj Arcel

Sortie le 21 novembre 2012

Titre original : En Kongelig Affaere

Danemark, République Tchèque, Suède / 2012 / 2h17 / Couleur / VO danois STFInterprétation: Mads Mikkelsen (Johann Friedrich Struensee), Mikkel Boe Folsgaard (Christian VII), Alicia Vikander (Caroline Mathilde), Trine Dyrholm (Juliane Marie)…
Réalisation : Nikolaj Arcel
Scénario : Nikolaj Arcel, Rasmus Heisterberg
Musique : Gabriel Yared, Cyrille Aufort

Distributeur : Chrysalis Films, Jour 2 fête

Récompenses :

MIKKEL BOE FOLSGAARD OURS D’ARGENT DU MEILLEUR ACTEUR FESTIVAL DE BERLIN 2012

PRIX DU MEILLEUR SCENARIO FESTIVAL DE BERLIN 2012

 
Advertisements
4 commentaires leave one →
  1. 18 novembre 2012 14:23

    ça ne m’aurait pas tenté en temps normal, mais la présence de Mads Mikkelsen au casting suscite un intérêt chez moi!

Trackbacks

  1. Anna Karénine de Joe Wright avec Keira Knightley et Jude Law « Les écrans de Claire
  2. Bilan cinéma 2012 (avec un top dedans) « Les écrans de Claire
  3. Oscars 2013 : les nominations « Les écrans de Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :