Skip to content

[DVD] L’heure suprême, L’Ange de la rue, Lucky star de Frank Borzage en édition individuelle !

11 janvier 2013

Frank Borzage

Frank Borzage (Photo credit: Luke McKernan)

Je vous avais déjà parlé du coffret FRANK BORZAGE édité en 2010 par Carlotta ici et.
Le 23 janvier 2013, trois ans plus tard, les trois films muets du « poète du couple »sortent en éditions individuelles, toujours chez Carlotta et avec de beaux bonus.

Avant de parler des DVD, quelques informations sur le réalisateur Frank Borzage. (lien vers Wikipedia)

Borzage devient un des maîtres du mélodrame qu’il considère comme un genre complet, qui peut à la fois décrire les sentiments individuels et l’évolution d’une collectivité, d’une société voire du monde. Borzage situe les histoires dans un cadre de réalité dure, à laquelle il impose la force et la pureté des sentiments des personnages, parvenant ainsi à les installer dans une éternité quasi mystique.

En 1927, Borzage reçoit un premier Oscar pour Seventh Heaven, puis un second, en 1931, pour Bad Girl. En 1933, fort de son succès, son adaptation cinématographique de A Farewell to Arms d’Hemigway est classée parmi les meilleurs films de cette année. Quelques mois avant sa mort en 1962, la Directors Guild of America lui décerne le prix David Wark Griffith « pour son extraordinaire contribution à la mise en scène cinématographique ».

(Source : Carlotta Films : www.carlottavod.com)

HEURE_SUPReME

DVD 1 – L’heure suprême (Seventh Heaven)

Synopsis

À Montmartre, l’égoutier Chico envie le nettoyeur de rue qui travaille à la surface. Non loin de là, dans une chambre sordide, la jeune Diane se fait battre par sa grande sœur que la misère et l’absinthe ont rendue folle. En fuyant, Diane rencontre Chico qui lui prête main forte, avant de laisser la jeune fille à ses déboires. Mais lorsque la police intervient, Chico fait croire que Diane est sa femme afin de lui éviter la prison et l’emmène chez lui, au septième étage d’un vieil immeuble mansardé, sous la voûte étoilée…

(source : Carlotta)

Seventh Heaven (1927 film)

Seventh Heaven (1927) (crédits photo : Wikipedia)

Avis express :

Un mélodrame sur fond de première guerre mondiale, avec les deux acteurs fétiches du réalisateur (Charles Farrell et Janet Gaynor). Sorti en 1927, le film fut le grand favori des Oscars en 1929 (5 nominations, et 2 récompenses : Meilleur Réalisateur et Meilleure actrice pour Janet Gaynor). C’est l’un des films les plus célèbres de Frank Borzage. Personnellement, j’ai trouvé le film très émouvant. Farrell et Gaynor forme un couple très attachant et très… moderne. Quant au propos, il est profondément antimilitariste.
Cette nouvelle émission de Cinerestor vous dira tout de ce classique inoubliable. Bravo à Benjamin pour cette analyse.

Sortie le 23 janvier 2013

  • Informations sur le DVD 

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ Intertitres Anglais Sous-Titres FrançaisFormats 1.20 & 1.30 respectés4/3 – Noir & BlancDurée du film : 114 mn

SUPPLÉMENTS.
AU SEPTIÈME CIEL
 (20 mn) Un entretien avec Hervé Dumont, historien du cinéma et auteur de Frank Borzage, Sarastro à Hollywood.

. FRANK BORZAGE – 11 AVRIL 1958 (27 mn) Un entretien audio exclusif avec Frank Borzage sur les premières années et les grandes heures de sa carrière, de The Pitch o’Chance (1915) à Pavillon noir (1945).

. SCREEN DIRECTORS PLAYHOUSE : « DAY IS DONE » (1955 – N&B – 25 mn)un film de Frank Borzage avec Rory Calhoun & Bobby Driscoll : Pendant la guerre de Corée, le soldat Zane découvre un clairon et apprend à se servir de l’instrument pour motiver les hommes…

. GALERIE PHOTOS

Ange de la rue , jaquette du DVD

DVD 2 – L’ANGE DE LA RUE (Street angel)

Dans le Naples pouilleux du début du XXe siècle, Angela se trouve au chevet de sa mère mourante. Pour lui procurer le médicament prescrit par son médecin, elle descend dans la rue et tente d’aborder les passants. Très vite, la garde l’arrête et la condamne à un an de pénitencier pour racolage et vol. Angela parvient à s’enfuir en se réfugiant dans le tambour d’un cirque. Devenue funambule, la jeune fille mène une vie de foraine, jusqu’au jour où la route d’un peintre ambulant croise la sienne…

Street angel

Avis express :

Street Angel (1928) est un mélange de contes et de réalisme. finie la France et la première Guerre Mondiale, cette fois l’action se passe à Naples au début du 20e siècle. en revanche, on ne change pas une équipe qui gagne :  Frank Borzage fait à nouveau appel à ses deux acteurs fétiches du réalisateur (Janet Gaynor et Charles Farrell) pour incarner Angela et Gino. Les deux amoureux surtout Angela qui tombe dans une certaine déchéance, sont hors normes,ce sont des parias. Il est artiste peintre, elle prétend être prostituée puis devient acrobate… Et le malheur la (les) rattrape.
Mais aucun acharnement ni sadisme chez Borzage : on sent que le réalisateur aime ce couple, parce qu’en dépit de tout, envers et contre tout, ce couple s’aime et triomphera des épreuves endurées. Le réalisateur effectue un travail très soigné, la photographie est superbe. Comme indiqué par Hervé Dumont (historien du cinéma), la scène du séjour en prison regorgeant d’ombres portées est inspirée par le travail de F.W.Murnau et de l’expressionisme allemand …

A noter que le court « A ticket to Thaddeus » qui accompagne ce film est très prenant ! Et, comme toujours, le reste des bonus analysant le film et l’oeuvre de Borzage sont très intéressants.

Sortie le 23 janvier 2013

  • Informations sur le DVD 

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Intertitres Anglais
Sous-Titres Français
Format 1.30 respecté
4/3 – Noir & Blanc
Durée du film : 97 mn

Suppléments :

. QUÊTE DE LA PURETÉ (12 mn)
Un entretien avec Hervé Dumont, historien du cinéma et auteur de Frank Borzage, Sarastro à Hollywood.
. FRANK BORZAGE : LES AILES DU DÉSIR (15 mn)
une analyse de Michael Henry Wilson, historien du cinéma
« Chez Borzage, la passion est un levier prodigieux qui accomplit ce dont la raison, la science ou la médecine sont incapables. La seule aventure digne d’être vécue, c’est l’amour fou. »
. SCREEN DIRECTORS PLAYHOUSE : « A TICKET FOR THADDEUS » (1956 – N&B – 25 mn)
un film de Frank Borzage avec Edmond O’Brien & Narda Onyx
Un immigré polonais souffrant d’un sentiment de persécution doit affronter la police après un accident d’automobile bénin…
. GALERIE PHOTOS

LUCKY_STAR_50d195b6e747e_213x289

DVD 3 – LUCKY STAR (L’ISOLÉ)

/ LA FEMME AU CORBEAU

Quelque part aux États-Unis, Tim travaille dans une entreprise qui répare les câbles électriques, entreprise dirigée par Wrenn, un garçon un peu grande gueule et feignant par dessus le marché! Un peu plus loin vit Mary, jeune sauvageonne habitant un taudis avec une mère plutôt vacharde. Tim et Mary vont se rencontrer mais dans des conditions particulières; ils se quittent sur une fessée administrée par Tim à la jeune Mary. La guerre est déclarée et Tim est appelé sous les drapeaux. Il en reviendra dans un fauteuil roulant. Mary, loin d’avoir oublié la punition subie quelques temps auparavant voudra se venger mais quand elle découvrira le handicap de Tim, les deux personnages vont apprendre à se connaître, peut-être même jusqu’à s’aimer…

lucky star

Avis express :

1929 est l’année de la réalisation de L’Isolé (Lucky Star) de Frank Borzage. 1929 : année terrible pour les Etats-Unis, c’est le jeudi noir, la crise économique … Le cinéma muet est aussi en crise , devancé par le cinéma parlant… Regardez The Artist et Chantons sous la pluie Lucky Star sera un échec aussi bien aux Etats-Unis qu’ailleurs. Et pourtant, le film disparu jusqu’au milieu des années 90 possède de magnifiques plans. Pour ce film, Borzage applique la même « recette » que pour Lucky star et L’heure suprême. Il retrouve pour la troisième fois en trois ans son couple d’acteurs fétiches : Janet Gaynor et Charles Farrell.
Encore une fois, le couple d’amoureux à l’écran va connaître bien des épreuves. A noter que Farrell se  retrouve à nouveau handicapé, encore une fois à cause de la Première guerre mondiale. Cette fois il se retrouve dans un fauteuil roulant, alors que dans L’Heure Suprême, il perdait la vue… Deux solitaires qui se rencontrent et se soutiennent, devenant l’étoile, le porte bonheur de l’autre… Que dire d’autre à part que c’est beau et émouvant?

Dans les  bonus, on trouve « La femme au corbeau » un film oublié de Borzage dont  presque la moitié a disparu. Les scènes manquantes sont remplacées par des photos de tournage et des intertitres. Un film sur le désir -féminin- on y voit Charles Farrell nu, et l’émouvante  femme fatale Mary Duncan réchauffer son amant nu en s’allongeant sur lui… Scène plus qu’audacieuse en 1928/1929.
On a également droit à une interview d’Hervé Dumont et  à un court-métrage parlant sur Enrico Caruso. Très touchant !

. LA FEMME AU CORBEAU (THE RIVER – 1928/1929 – N&B – 54 mn)
un film de Frank Borzage avec Mary Duncan & Charles Farrell
Le film mythique et perdu de Frank Borzage présenté dans sa version « reconstruite ».

. COMMENTAIRE AUDIO D’HERVÉ DUMONT
. PARTIE BD-ROM
. ANARCHISME POÉTIQUE (12 mn)
Un entretien avec Hervé Dumont, historien du cinéma et auteur de Frank Borzage, Sarastro à Hollywood.
. SCREEN DIRECTORS PLAYHOUSE : « THE DAY I MET CARUSO » (1956 – N&B – 25 mn)
un film de Frank Borzage avec Lotfi Mansouri & Sandy Descher
Une petite fille élevée dans la tradition quaker voyage seule en train et fait la rencontre du célèbre chanteur d’opéra, Enrico Caruso…

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :