Skip to content

[Critique] Flight de Robert Zemeckis

27 janvier 2013

C’est dans un cinéma des Champs Elysées que Raphaël Borfiga a assisté à la projection du dernier film de Robert Zemeckis : « FLIGHT »!
L’envoyé spécial des Ecrans de Claire  a également assisté à une master class exceptionnelle en présence
du réalisateur ROBERT ZEMECKIS, de DENZEL WASHINGTON (nommé aux Oscars et Golden Globes  2013 pour sa prestation dans le film) et  de KELLY REILLY !

Alors, Raphaël a-t-il apprécié le voyage sur ce « FLIGHT » ou ira-t-il se plaindre au bureau des réclamations cinéphiles ?image011

 

L’histoire de FLIGHT :

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel…
L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ?
Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière.

L’avis de Raphaël :

Dès le début du film, Robert Zemeckis annonce la couleur et provoque la censure : femme seins nus, alcool, drogue, porno, on est loin des comédies familiales Qui veut la peau de Roger Rabbit ? ou Retour vers le futur. Et de l’alcool et de la drogue il en sera longuement, trop longuement, question pendant les 2h15 de Flight qui n’est pas un film catastrophe dans la lignée de la série des Airport.Envole-moi

Un crash, spectaculaire, il y en aura un, au bout d’un quart d’heure, juste après une scène de décollage hyper crispante et stressante qui vous scotchera dans votre siège, surtout si vous avez tendance à avoir peur en avion. Après le décollage, le crash (ou plutôt l’atterrissage forcé) et là, tout le folklore hollywoodien prend vie avec certains dialogues proches du ridicule et surtout un retournement d’avion des plus abracadabrantesques…

Pour ne rien enlever au caractère saugrenu de l’ensemble, l’avion se crashe évidemment près d’une église baptiste… Alors qu’on aurait très bien pu situer l’action dans un terrain vague ou à côté d’un supermarché …. mais non : Zemeckis a choisi de mettre la religion au premier plan. On connaît l’importance de la religion dans la société américaine et de religion il en sera question quand l’avocat du pilote évoquera un « acte de Dieu » pour expliquer le crash ou quand le co-pilote prie à l’hôpital dans la scène la plus ridicule du film.

Des points faibles, «Flight» n’en manque pas comme le personnage de Kelly Reilly dont on ne comprend pas trop l’utilité pour le film ou pour le personnage de Whip, incarné par Denzel Washington. Elle disparaît d’ailleurs dans la dernière demi-heure sans que personne ne s’en rende compte et sans manquer à l’intrigue. C’est au contraire après son départ que le film s’envole enfin et prend tout son intérêt.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Après un début convaincant et avant une fin très émouvante et très réussie, «Flight» se perd un peu dans une perpétuelle démonstration de l’alcoolisme de son personnage principal. Héros ou meurtrier (sur la centaine de passagers de l’avion, 6 perdront la vie), Whip devient une sorte de bouc émissaire pour les avocats de la compagnie aérienne qui se servent de son alcoolisme pour rejeter toute la responsabilité sur lui. Ce qui est intéressant, c’est de se dire que même si un pilote doit toujours être sobre, Whip, même ivre, est le seul à avoir pu poser l’avion et à sauver de nombreuses vies, les autres pilotes en simulation de vol ayant fait s’écraser l’avion.

Tout au long du film, on se demande donc si c’est de la faute du pilote ou une défaillance technique qui est à l’origine du drame et le personnage de Whip en devient sympathique malgré sa faiblesse à résister aux tentations de l’alcool et de la drogue.

Le sujet de «Flight» était ambitieux, peut-être trop… Robert Zemeckis, dont on a du mal à déterminer le style, lui qui touche à tout (comédie, drame, science-fiction, suspense, animation) semble un peu se perdre. A vouloir parler de tout, il survole un peu son sujet et offre une œuvre inégale qui ne devrait pas faire date dans l’histoire du cinéma.

Bande annonce FLIGHT (VOSTFR)

Advertisements
2 commentaires leave one →
  1. 28 janvier 2013 11:11

    Pas trop d’accord avec l’analyse des points faibles. J’ai trouvé ce film très bon, j’ai été captivé tout le long par le personnage joué par Denzel Washington, qui livre une prestation remarquable.

    • 28 janvier 2013 11:19

      Bonjour, je ne peux pas encore te répondre sur ce point. J’attends sa sortie en salles. Je pense que ça serait intéressant d’avoir le point de vue de pilotes de ligne pour ce film !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :