Skip to content

[Critique] Les Misérables de Tom Hooper

7 février 2013

affiche Les Mis

Ah, « Les Misérables », cette fameuse « comédie musicale » et oscarisable  dont tout le monde parle ! J’avais  lu beaucoup de critiques négatives et  quelques unes très positives. Alors, « les Mis », top ou flop ?  Dans quel camp allais-je me situer ? Vous le découvrirez en lisant ce qui suit.

Critique

Les-Miserables-1

Je dois l’avouer : j’avais de sérieuses réserves sur « Les Misérables » version Tom Hooper. D’abord, j’avais peur que le résultat soit trop glamour avec ce casting de stars hollywoodiennes ! Ensuite, les critiques lues sur le net me préparaient, dans l’ensemble, à une intense déception. J’aime beaucoup les comédies musicales, mais je me doutais bien que « Les Misérables » ne ressemblerait pas à « Mamma mia » ! Il est temps de me confesser : j’ai lu le roman il y a plusieurs années, j’ai oublié certains détails mais pas le foisonnement de l’histoire. Je dois aussi préciser que je n’ai pas assisté au show de Broadway… ni à sa première version mise en scène par Robert Hossein – il y a trente ans de cela.

Les Misérables, le film du musical …

Les Misérables (musical)

Les Misérables (musical) (Photo credit: Wikipedia)

Les Misérables, ce n’est pas une comédie musicale à proprement parler, ce n’est pas un mélange de chants et de danses ! Javert et Valjean ne font pas un concours de claquettes sous la pluie ! Et surtout, on pleure plus qu’on ne rit dans « Les Misérables », le film n’est pas léger. [Note : c’est pour cela que dans le reste de la critique, j’utiliserai le mot film (dans le sens de film chanté)]. En réalité, le film est adapté d’un « musical », « musical » lui-même adapté du roman fleuve de Victor Hugo (roman culte, adapté une quarantaine de fois).

Alors, bien entendu, le film prend des libertés avec  l’œuvre de Victor Hugo, tout comme le musical.  En revanche, le  film serait proche du spectacle sur scène crée par Alain Boublil et Claude – Michel Schönberg, d’abord en français puis en anglais.  Si je vous donne tous ces détails, c’est parce que je crois que votre réaction et votre avis sur ce film dépendent non seulement de vos attentes, mais aussi de notre connaissance du monde de la comédie musicale et de l’œuvre hugolienne. Pour lire l’historique du projet, c’est ici (merci Allociné.fr).

Tout le film est chanté, et la prise de son était directe… Les acteurs chantaient leur répliques en direct sur le plateau, accompagnés au piano.  La musique a été rajoutée en postproduction. Il faut donc quelques secondes pour s’habituer au phénomène. Et puis ensuite, assez rapidement, l’émotion est venue, un peu à mon corps défendant. L’histoire de Victor Hugo même déformée, adaptée, tronquée, reste l’une des histoires les plus fortes qui soient. Hugo nous parle de rédemption, d’injustice de grâce, d’amour, de lutte, de vie et de mort … Comment résister ? Comment ne pas y trouver de résonances ?  Alors, cet lecteur je vous offre une dernière confession : j’ai versé ma petite larme à certains moments ! En plus, je me suis laissée embarquer par les chansons  émouvantes et les plans épiques…

Un casting (en) chanteur… Le casting m’a surprise (dans le bon sens du terme), c’est un mélange entre acteurs et interprètes de la comédie musicale. J’ai été émue par Hugh Jackman en Jean Valjean … Certes, ce n’est pas Jean Gabin mais il crée un personnage tragique. Hugh est crédible en forçat et en homme fort… Et  il chante très bien (il a commencé sa carrière comme chanteur à Londres, ceci explique cela) ! On lui a même composé une chanson supplémentaire : « Suddenly ».  Anne Hathaway en Fantine nous  livre une belle performance, elle est très touchante . Effectivement elle s’est visiblement enlaidie (première chance d’avoir un Oscar) elle a perdu dix kilos pour montrer la déchéance de Fantine (seconde chance d’obtenir une statuette). La scène où elle se fait couper les cheveux ras pour les vendre – puis arracher des molaires est poignante.[Minute people : Anne Hathaway a vraiment coupé ses cheveux et s’est mariée deux mois plus tard. Mais une coupe de cheveux vaut bien un Oscar…] Son interprétation de « I Dreamed A Dream » est un moment fort du film de par sa performance de chanteuse mais aussi par son jeu d’actrice. Anne Hathaway en larmes, donne tout  et s’offre en gros plan au réalisateur et donc au spectateur.
En comparaison, Amanda Seyfried paraît bien fade. Il faut reconnaître que Cosette adolescente n’est pas le personnage le plus complexe des Misérables : Eponine,  par exemple, est plus intéressante par son amour impossible pour Marius et son sacrifice. Marius est interprété par Eddie Redmayne, acteur qui ne m’inspire pas grand-chose ( je  l’avais vu dans « My week with Marylin »). Il a pour lui la jeunesse, un physique gracile et une certaine naïveté dans le regard, et l’acteur se défend au niveau chant. J’ai préféré l’interprète d’Enjolras (Aaron Tveit). Passons à Javert, l’ennemi juré de Valjean. Il est interprété par Russell  Crowe. Russell  Crowe n’a pas l’aisance de Hugh Jackman ou d’Anne Hathaway au niveau du chant, mais il est un Javert sobre et efficace. Physiquement, il est crédible par rapport à Valjean. (En revanche, si Hugh Jackman se métamorphose au fil du temps, Javert ne prend pas une ride… Oubli des maquilleurs ?) Javert est un personnage intéressant, obsédé par la loi, je ne me représentais pas Crowe dans ce rôle mais la pilule passe plutôt bien ! La fille du couple Thénardier, rivale de Cosette, est interprétée par Samantha Barks. Samantha Barks reprend le rôle qu’elle interprétait depuis deux ans sur les planches. Comme la jeune Isabelle Allen (Cosette) et comme le prêtre qui interpréta Jean Valjean sur les planches dans sa jeunesse, le jeu de Samantha ne détonne pas avec celle des acteurs de cinéma. Pour incarner les odieux Thénardier, on retrouve deux membres du casting de Sweeney Todd, Sacha Baron Cohen et Helena Bonham Carter. Le jeu des deux acteurs est outré et comique…  J’ai ri  ou souri aux jeux de mots sur Cosette surnommée Courgette ou Colette. Ils constituent « une respiration » selon le réalisateur, mais dans le roman ils se comportent de façon encore plus méprisable !

Tom Hooper a mené à bien un énorme chantier (600 personnes ont participé à la scène  des forçats et de la galère ). Juger de sa mise en scène et des idées qu’il a apportées me semble difficile. Je n’ai pas de moyens de comparaison. Il s’est visiblement inspiré de peintures (Hooper cite Delacroix dans Paris Match…) et a reconstitué à Londres un Paris « de pacotille » (dont un éléphant de douze mètres, réplique de celui de la Bastille, des tourbillons dans la Seine…). Certaines scènes ont cependant été tournées en France, près de Nice. De l’œuvre de Victor Hugo, on retient  l’essentiel. Exit la bataille de Waterloo, les personnages secondaires, certains liens qui unissaient certains personnages. L’aspect historique n’est cependant pas gommé, on nous montre bien les barricades, le déclenchement des hostilités lors de l’enterrement du général Lamarque… On sent l’esprit révolutionnaire de  Victor Hugo. Le film ne « glamourise » pas  la crise sociale qui traversait la France du XIXe siècle, heureusement. Lorsque l’on voit ces images d’insurrection, on pense que la  lutte pour la liberté du peuple, contre les inégalités sociales et économiques reste d’actualité un peu partout dans le monde.

En résumé : J’ai vu ce film dans de très bonnes conditions dans le cadre d’une invitation d’Universal à la projection « Avenue du cinéma », en présence du réalisateur Tom Hooper, des producteurs, des créateurs du spectacle, des acteurs Anne Hathaway et Eddie Redmayne étaient présents. Mais je jure que la coupe de champagne et l’heure d’attente n’ont pas influencé mon jugement… Voir ce film sur grand écran, avec un public enthousiaste applaudissant à la fin des solos, a été une belle expérience de cinéma. « Les Mis » version Hooper, on aime ou on déteste ! C’est du grand spectacle dans tous les cas. Le  film vous donnera peut-être envie de relire Victor Hugo et  de réécouter la bande originale du film. Si vous êtes fan du musical, vous aimerez. En revanche, si vous n’adhérez pas à la formule du film chanté,  ces 2h30 vous sembleront très longues.

barricades

Les Misérables

de  Tom Hooper

Avec

: Amanda Seyfried, Anne Hathaway, Eddie Redmayne, Helena Bonham Carter, Hugh Jackman, Russell Crowe, Sacha Baron Cohen

2h37Date de sortie cinéma : 13 février 2013
Distributeur : Universal Pictures International France

Synopsis

Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d’amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l’affirmation intemporelle de la force inépuisable de l’âme humaine.
Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.

La bande annonce (qui n’est pas très vendeuse à mon avis).

Crédits photos : Universal Pictures International France

14 commentaires leave one →
  1. 7 février 2013 20:53

    Tu connais déjà mon avis sur le sujet. Le rendu est ridicule pour moi et on est bien loin du cinéma…

  2. 8 février 2013 08:43

    Je suis très curieuse de voir ce film !! J’ai hâte qu’il sorte en salles !!🙂

  3. Crazy Janey 92 permalink
    8 février 2013 12:53

    Bravo pour votre critique !!!! J’ai aussi vu le film en AVP sur les Champs le 6/12. J’ai lu le roman en entier cet été, j’ai vu 2 fois « Les Miz » sur scène. J’adore votre objectivité !!!!

  4. 8 février 2013 16:11

    Salut ! Ta critique est très intéressement, je galère un peu à en trouver des bonnes sur ce film (celle de Cinélive/studio était vraiment…’fin ce magazin est vraiment pas terrible). Je ne savais absolument pas pour la prise de son direct! Et j’ai entendu quelque chanson et il est vrai que Russel Crow ssure moyen au chant (pourtant il est chanteur dans un groupe de musique australien ?!). Une petite idée, si Javert ne semble pas vieillir, c’est peu être pour renforcer son coté « énnemi implacable, qui le traque partout, tout le temps et à jamais » ? Bon c’est un peu pousser😄
    En tout cas merci ta critique était très instructive !
    Biz

    • 8 février 2013 16:15

      Merci ! Effectivement,tu es bien renseignée, Mr Crowe est membre d’un groupe de rock. Oui, c’est une interprétation pour Javert.:) … J’ai appris que Valjean et Javert étaient deux figures opposées tirées d’un membre personnage : Vidocq.

  5. 10 février 2013 14:12

    J’avoue que de Vidocq je ne connais que le film de Pïtof (^^) mais ouais clair, ce sont deux opposés, genre humain/politique je suppose ou dnas le genre.

  6. 16 février 2013 20:34

    J’ai vu le film ce matin. Je l’a trouvé époustouflant, j’ai adoré. Les premières scènes au bagne de Toulon sont incroyablement puissantes !
    Pour ma part, cette adaptation est une réussite ! C’est bien chanté, bien joué, bien dirigé. L’esprit d’Hugo est là !!!
    J’achète le DVD dès qu’il sort !

  7. 17 février 2013 12:06

    Je dois le voir prochainement. J’entends un peu de tout au sujet du film. Nous verrons si je rejoins plutôt votre clan🙂

  8. Marjolaine permalink
    19 mars 2013 21:19

    je suis une inconditionnelle du livre, de la comédie musicale dont je connais toutes les chansons par coeur. J’ai participé à la comédie musicale étudiante des misérables en 2006 au trianon. bref! j’ai adoré le film🙂

Trackbacks

  1. Oscars 2013 : les nominations | Les écrans de Claire
  2. Oscars 2013 : le Palmarès et la compilation des meilleurs moments. | Les écrans de Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :