Skip to content

[Critique] Mystery de Lou Ye

14 mars 2013

Vous n’êtes pas allés au festival de Cannes l’an dernier ? Vous n’aviez pas de ticket pour voir « Mystery » et Lou Ye en personne au Forum des Images le mois dernier ? Il vous reste encore une chance : le dernier film de Lou Ye, interdit de tourner en Chine pendant 5 ans, sort sur nos écrans ce mercredi ! Assez de mystères, je vous livre mon avis dans les lignes qui suivent.mystery_affiche

 

CRITIQUE

Tout d’abord, je voudrais signaler que des lecteurs du blog, gagnants ou non du concours organisé avec le Forum des images, ont écrit de beaux avis sur le film et maints détails intéressants sur la rencontre avec ce réalisateur « maudit ». Je vous invite  à les lire en complément de ce billet !

Photo extraite de Mystery.

Un Certain Regard …

Sur la ville chinoise …

Il n’est pas étonnant que Mystery ait été choisi pour l’ouverture du festival de Cannes dans la catégorie Un certain regard :  Lou Ye  porte un « certain regard » sur le monde et ses contemporains.

Après Shanghai dans « Suzhou River »,  le réalisateur Lou Ye pose un regard intéressant sur le ville de Wuhan, au centre de l’Empire du Milieu. La ville est filmée de façon très réaliste. On y voit les bidonvilles, les jardins d’enfants, les hôtels, les routes… En filmant les rues et les intérieurs de Wuhan, Lou Ye rend compte de la diversité de cette ville composite, à l’image de la société chinoise.

… Sur l’amour et le couple.

Adultère, polygamie, scène de sexe violente : oui, nous sommes bien dans l’univers de Lou Ye, réalisateur de « Love and Bruises » (film de 2011 avec Tahar Rahim, présenté au festival de Venise) ! Les relations amoureuses n’étaient pas simples non plus dans « Suzhou River »…
Dans le cinéma de Lou Ye, l’amour entre adultes fait mal et peut conduire aux pires extrémités. Il est intéressant de voir comment on peut prendre parti pour un personnage puis un autre. Ainsi, le mari adultère pourra nous sembler odieux ou faible. La relation entre les deux femmes, entre haine, compréhension et manipulation est vraiment intéressante, et me semble assez bien vue. Les acteurs se donnent à fond et leur interprétation est vraiment touchante.
Enfin, il reste un peu d’espoir en l’être humain dans le personnage du garagiste, ami du policier, restant pur  et fidèle à la mémoire de sa belle. Dernier touche de douceur : l’amour que peut porter une mère ou un père à son enfant…

Une forme et un scénario complexes

Lou Ye  a un style bien à lui. Sa caméra est très mobile, il use et abuse de flou artistique (le réalisateur joue beaucoup avec la mise au point). Tout comme Wong Kar Wai, Lou Ye  aime filmer la pluie et les atmosphère urbaines. Les idées de mises en scènes sont bien servies par l’image, et j’ai apprécié la forme du film. La musique composée par Peyman Yazdanian ajoute un vrai plus à cette ambiance.
Dans le dossier de presse, il est spécifié que le scénario a été conçu à partir de faits divers recueillis dans la presse et sur internet. On a donc l’impression d’une mosaïque entre thriller, film d’amour et réalisme social.
Mais à force d’aller dans plusieurs directions dans ce film choral, le réalisateur perd un peu le spectateur. J’ai eu l’impression qu’il cherchait à tout complexifier, et qu’en revanche, certains portraits de personnages étaient « expédiés » et clichés (le fils de riche, le policier, Miao Yun…)
La fin « chorale » est poétique, un peu en rupture avec l’ensemble plus concret … Une fin ouverte mais mystérieuse :  même si le mystère du crime a été résolu, on ne sait pas ce qui va advenir des personnages.

En conclusion :

Pour son retour officiel dans son pays en tant que réalisateur,  Lou Ye porte un regard intéressant sur la société chinoise, et manie bien l’art du thriller…  Je suis bien contente d’avoir pu voir ce film, connaissant les difficultés de Lou Ye pour tourner dans son pays d’origine. J’attends avec impatience son nouveau projet, une adaptation d’un roman du roman  » Les aveugles » (推拿 , tuīná en mandarin) de Bi Feiyu. *

mystery poster

A propos de MYSTERY (浮城谜事)

Un film de Lou Ye

Avec : Qin HaoHao Lei, Qi Xi.

Genre : Thriller
Durée : 1:30 min

Distributeur: Wild Bunch.

Date de sortie : 20 mars 2013 (film dans sa version originale, mentionnant les noms des financiers français et du réalisateur Lou Ye au générique.)

Synopsis :

Lu Jie est loin d’imaginer que son mari Yongzhao mène une double vie, jusqu’au jour où elle le voit entrer dans un hôtel avec une jeune femme. La vie de Lu Jie s’effondre alors, et ce n’est que le début. Quelques jours plus tard, La jeune femme meurt renversée par une voiture. Le policier en charge de l’affaire refuse de croire à un accident…

(in DP)

Bande annonce :

Pour en savoir plus :

  • Lou Ye et la censure

Depuis son premier film en 1994 et malgré son succès et sa reconnaissance à l’étranger, le réalisateur Lou Ye doit sans cesse faire face à la censure du gouvernement chinois. Il a notamment eu l’interdiction de tourner ou de produire un film pendant cinq ans après Une jeunesse chinoise en 2006. Après avoir tourné clandestinement en Chine, puis en France, Mystery marque officiellement le retour de Lou Ye dans son pays.

(source : secrets de tournage,  Allociné.fr)

A quelques semaines de sa sortie en Chine (fin octobre 2012), la censure a interdit la diffusion du film. Pourtant, Mystery était présenté comme un film chinois co-produit avec la France  et avait été présenté pour une présentation au dernier festival de Cannes et une sortie chinoise. Après des échanges sur le réseau social Weibo,  la censure a autorisé la sortie du film, mais sans reconnaître la coproduction sino-française. Les noms des producteurs français ont été retiré du générique, et  Lou Ye a également demandé à ce que son nom n’y apparaisse pas non plus.

  • Film présenté en ouverture du festival de Cannes 2012 dans la catégorie Un certain regard, le film a récolté 6 nominations .
  • Aux célèbres Asian Film Awards, Mystery a été nommé 7 fois, ce qui en fait un des grands favoris… Résultats le 18 mars !

D’autres avis que le mien :

(Morceaux choisis parmi les commentaires)

Liligalipette (commentaire du 21 février sur ce billet)

J’ai aimé la construction du film avec la reprise de l’histoire selon différents débuts.
Les acteurs sont épatants, surtout les deux femmes dans leur guerre perfide.
Mais j’ai trouvé des longueurs, même si le film ne dure qu’1h30.
Et je suis assez mal à l’aise avec une technique de caméra qui consiste à malmener la mise au point. (…) Lou Ye filme la ville, comme un organisme vivant.

kamwatka (commentaire du 21 février sur ce billet)

Le film adopte une forme assez classique de film choral. Le début surprend ; il est percutant et ressemble plus à la scène d’exposition d’un film d’action japonais ou coréen.
Puis Lou Ye reprend une narration plus classique et proche de son cinéma habituel. Enfin, il reprend les fils de son récit pour les réunir de façon brillante.
Cependant, le dernier quart d’heure est plus hésitant et surcharge inutilement la résolution.

Gros point fort du film : l’interprétation en général et plus particulièrement celle de Hao Lei (郝蕾) en femme dévastée mais combative.
Autre sujet de satisfaction, l’atmosphère de la ville de Wuhan est remarquablement rendue.

Il est évident que la production sino-française a permis à Lou Ye de disposer de moyens techniques importants. L’image est globalement réussie mais on peut déplorer toutefois un excès de mobilité de la caméra.
Le scénario a été élaboré à partir d’éléments glanés sur Internet et dans la presse.
Le travail d’agrégation donne tout de même une certaine impression de surcharge et quelques personnages paraissent stéréotypés.

Au bilan, un bon film, au récit prenant et au suspense adroit. Une excellente radioscopie de la vie des urbains chinois, violente, rapide et sans concession.
Une scène de violence sexuelle explicite m’a gêné.
Ma note : 3/5

* Information transmise par kamwatka, recueillie lors de la rencontre avec Lou Ye !

4 commentaires leave one →
  1. 14 mars 2013 14:10

    Il faudra que je revoie ce film… J’y ai beaucoup repensé les jours qui ont suivi le visionnage.

    • 14 mars 2013 15:04

      C’est un film assez marquant, c’est normal d’y repenser… surtout si on est une femme, je pense que le film marquera plus les femmes ! En tout cas, j’ai été surprise par certains rebondissements.

  2. 14 mars 2013 15:22

    A reblogué ceci sur E-Chine.

  3. 15 mars 2013 08:47

    Je suis tenté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :