Skip to content

[Critique] Warm Bodies Renaissance de Jonathan Levine avec Nicholas Hoult et John Malkovitch

19 mars 2013

Encore une adaptation d’un bestseller de « bitlit ». Après le couple humaine /vampire (Twilight), la romance sorcière / humain (Sublimes créatures), voici donc l’histoire d’amour fille vivante / zombie !  Et ça passe plutôt bien… Avis pas piqué des vers ici.

affiche Warm Bodies FR

CRITIQUE

Zombie Love

Romeo et Romero. Warm Bodies revisite astucieusement Roméo et Juliette de Shakespeare . Il s’agit d’une romance contrariée. Les héros sont jeunes et s’appellent « R » (il a oublié le reste de son prénom, mais savons que ce n’est pas Robert) et Julie (tte)… Le film fait aussi un énorme clin d’oeil à la célébrissieme scène du balcon. Et le héros prend l’apparence de la vie pour sauver sa belle; Mais le scénration ne plaigie pas pour autant l’œuvre du grand Will. Exit le drame (on sourit beaucoup dans Warm Bodies) et la fin est tout autre.

La morale du film dans tout cela ? Elle mettra tout le monde d’accord : »Love makes us human », « L’amour nous rend humain ». Oui, c’est mignon, oui, c’est du déjà vu…

Des répliques qui tuent et des acteurs à croquer !

Oui , j’ai ri et souri dans Warm Bodies, comme dans Shaun of the Dead ou Zombieland. Ce sont surtout les « répliques qui tuent » du film m’ont amusée. Serez-vous morts de rire pour autant. Peut-être pas, mais c’est tout de même très distrayant d’entendre un zombie déclarer en voix off « Ce rencard est un fiasco. Je veux mourir à nouveau ! « 

 

Teresa Palmer  (aux faux airs de Kirsten Stewart ) est effectivement belle à croquer, comme le dit la tagline; Quant au british Nicholas Hoult, teint livide  et pommettes saillantes, et dégingandé, il joue bien le zombie romantique. Son évolution sentimentale le fait évoluer physiquement. Il a bien changé depuis « Pour un garçon ».enfin le film comprend une star : John Malkovitch. Les autres acteurs comme la bonne copine réaliste (Analeigh Tipton répérée dans Crazy Stupid Love) ou Dave Franco  le boyfriend qui se fait manger le cerveau (oui le jeune frère de James …) assurent dans leur rôle un brin stéréotypé.  enfin Rob Corddry  dans le rôle du zombie meilleur ami est touchant… Ses dialogues à base de grognement au début avec R. valent le coup !
J’imagine que dans le livre tout est plus développé… Ici on est vraiment concentré sur le duo d’amoureux.

Quant à ceux qui ont peur de voir ou d’entendre des allusions nécrophiles, rassurez-vous : il n’y en a pas.Bref, ce n’est un film pour les jeunes enfants, mais il n’y a rien de choquant pour les adultes.

Une bande originale qui réveillerait un mort !

La BO Warm Bodies Renaissance  apporte beaucoup au film. R. communique avec sa belle uniquement avec quelques mots, des borborygmes et de la musique (comme beaucoup d’ados, diront les mauvaises langues.)

Écoutez-la  : elle « déchire » ;  Marco Beltrami ( que j’ai vu IRL à l’occasion du Festival des musiques à l’image Audi) a fait du bon travail, mais c’est surtout le choix judicieux de chansons qui m’a plu. Missing You de John Waite et  Bruce Springsteen et son Hungry heart  ! Très jolie utilisation  à Pretty Woman de Roy Orbison.On a aussi du Guns ‘n roses et Feist… Heureusement que la musique est top, car le rythme ralentit un peu au cœur du film. Côté photographie, on sent que le réalisateur n’a pas un budget énorme, mais les Osseux  (le zombie au dernier stade de décomposition) sont plutôt bien réussis !

La conclusion en langage zombie  : Toi…Voir…Ce…Film…Pas…Prendre…La…Tête.

Warm Bodies est une bonne surprise.  Un film plutôt soigné et de bon goût qui mélange des codes de la comédie romantique et du film de zombie. Les fans de films de Romero, par contre risquent de s’ennuyer ferme, il ne verront pas de gore (ou presque) et aucun sous-texte politique (quoique, le mur de fiction érigé par les vivants nous en rappellent d’autres).

Warm bodies

© Metropolitan FilmExport

Fiche Film

Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , , ,
Distribution : Metropolitan
Durée : 1h37
Genre : Comédie, romance, horreur
Date de sortie : 20 mars 2013

Synopsis

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair.
R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…
Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…
Warm Bodies Renaissance porte un regard aussi réjouissant qu’étonnant sur l’amour, la fin du monde et les zombies… De quoi nous rappeler ce que c’est d’être humain !

Source : Allociné

One Comment leave one →
  1. 20 mars 2013 13:48

    Je le vois ce soir, je pars donc avec un a priori positif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :